Aranea Studio : peinture fraîche !

Après plusieurs semaines de travaux, Aranea Ed. dispose enfin de son propre studio photo et multimédia. Réalisé en partenariat avec AxR Protographie & Graphisme, il se présente sous la forme d’un espace co-géré par ses adhérents. Mode d’emploi. 

1804-3

Pourquoi faire les choses pour soi-même quand on peut les partager ? A l’heure où au sommet de l’Etat on nous assomme d’un jargon Orwellien sur le thème de la « mutualisation des moyens » pour justifier les baisses drastiques d’aide à la culture, Aranea ed a décidé de passer à l’action, sans fanfaronner mais avec l’idée d’aboutir à quelque chose de concret.

Tout à fait naturellement, lorsque AxR Photographies et graphisme a entrepris de réaliser un studio photo pour ses activités professionnelles, nous avons imaginé l’ouvrir largement aux photographes amateurs et professionnels de la région dans le dessein de contribuer, à notre mesure, à l’éducation et au développement artistique dans le domaine photographique.

Il y aurait – et il y aura – beaucoup à dire sur le métier de photographe. L’avènement du numérique en photographie, le développement de logiciels qui transforment vos horribles photographies pixelisées prises à contre-jour, en belles petites œuvres à partager sur les réseaux sociaux, donnent l’impression que « nous sommes tous photographes ». Au lieu de verser dans une critique du numérique – qui, une fois de plus nivellerait les valeurs et « moyenniserait » la société, voyons le bon côté des choses : profitons de cette popularisation et de cette facilité d’accès aux loisirs numériques pour ouvrir la porte des arts numériques. Ceux-ci, passent d’ailleurs largement par la redécouverte de l’argentique et d’autres moyens photographiques plus anciens comme la pratique du sténopé.

Il se pourrait qu’il y ait dans la critique du numérique, le regret inavoué que certaines pratiques artistiques autrefois réservée à une élite (Beaux-Arts, milieux lettrés…) soient potentiellement ouvertes plus largement à une population qui n’y avait pas aisément accès. C’est une lutte des classes qui ne dit pas son nom. Vous-êtes vous un jour demandé pourquoi on enseignait la danse hip-hop dans les quartiers plus souvent que la danse classique ? Pourquoi dans les Ecoles Nationale de Musique et de Danse, y a-t-il si peu de familles issues des classes populaires ? Le travail de Pierre Bourdieu est édifiant en ce sens où il montre cette catégorisation maladive de l’accès aux pratiques artistiques.

Le numérique peut – si l’on s’y prend bien – casser l’ordre établi et donner naissance à un nouvel équilibre, plus juste. Mais pour cela, il faut aussi admette que toutes les œuvres ne se valent pas. Que le travail, la recherche de la connaissance et de la technique constituent l’approfondissement indispensable à la découverte empirique et instinctive d’une pratique artistique. Qu’il ne faut pas attaquer les élites mais assimiler leur langage et leurs codes pour élargir les cercles vertueux avec du sang neuf. La recherche du meilleur à la portée de tous : nous sommes aux antipodes des démarches populistes actuelles qui, sous couvert d’économies, suppriment à Bourges (par exemple), un événement comme la Biennale d’art contemporain prétendument trop élitiste, pour la remplacer par une hypothétique manifestation “populaire”.  Il y a déjà trop de place, partout, pour le populaire lorsque nos élites  –  celles qui décident de ce qui est suffisant pour distraire le bon peuple – le font rimer avec “vulgaire”.

Aranea Studio est un lieu. Il y avait tout à faire, ou presque : abattement de cloisons, électricité, plomberie, ragréage, pose de nouvelles cloisons, parquet, peinture, investissement dans le matériel de studio photo. Mais c’est aussi un outil de réappropriation, à petite échelle, des moyens de production numérique. La quête de l’excellence n’a rien d’une démarche élitiste lorsqu’elle s’ouvre à tous. C’est au contraire une noble entreprise d’éducation populaire, faite d’exigence, de partage et de solidarité.

Aujourd’hui, même s’il manque quelques petites finitions, Aranea Studio est parfaitement fonctionnel. Mais ce sont les adhérents qui feront tourner la machine, lui donneront sa véritable dimension et permettront le développement de projets enthousiasmants autour de la photographie, mais aussi, nous l’espérons bientôt, autour de l’audio et de la vidéo.

La révolution commence ici, à Saint-Germain-du-Puy 😉 !

 

Read More

Leave a Reply

*